A Jean-Pierre

 

Jean-Pierre, je salue en toi le militant exceptionnel, le guerrier fort et courageux . Dans ta détermination à combattre le mal social qu’est la corrida tu as été un guide, tu as ouvert les consciences. Tu avais la bravoure et la noblesse de ceux que tu as défendus en leur consacrant ta vie.

Tu as accompli un travail de Titan et je sais qu’entouré de toutes ces magnifiques âmes que tu as rejointes, tu vas continuer à nous mener sur le chemin de l’abolition.

Je garde à jamais en mémoire, avec pudeur, humilité, et douleur, ce que nous avons partagé ensemble.

Chantal GIROT

Présidente de Défense Animale Belfort – D.A.B.

COUP DE GUEULE de la présidente

Je reviens la rage au ventre de la rue Lebleu à Belfort au numéro 33 où vit une personne monstrueuse.
Un dossier que l’association souhaitait tenir secret jusqu’à l’aboutissement de notre plainte, mais force est de constater qu’à Belfort, lutter contre la maltraitance animale c’est un peu comme vouloir remplir le tonneau des Danaïdes !

Au mois de mai, une militante nous a signalé six chats faméliques et malades, enfermés dans la cour d’une propriété privée. Malgré toutes nos investigations, signalement à la mairie, à la police municipale, à la DDCSPP, plainte déposée et enregistrée auprès du procureur de la république, intervention des gardes nature et ordonnance du tribunal pour retirer les chats des griffes de leur bourreau en jupon, rien n’a abouti. Interdiction de pénétrer dans une propriété privée sans l’autorisation du propriétaire et la mégère qui détenait ces malheureux n’a jamais voulu les laisser partir pour qu’ils puissent être soignés.
Malgré ses hurlements de folie et sa méchanceté, et en dépit de sa ferme opposition, les chats ont été nourris tous les jours, matin et soir en glissant la nourriture sous la grille, par des personnes qui se relayaient, notamment l’association Félis.

Puis ce soir,la jeune femme qui leur apporte leur nourriture comme tous les soirs depuis le mois de février 2017, m’a appelée à 21 h 30 pour m’annoncer qu’un des chats était allongé sur le sol glacé, mort.
Cette semaine les chats avaient progressivement disparu, il en restait deux d’après les informations recueillies.
Le froid a-t-il eu raison de leur pauvre corps abîmé ? que leur est-il arrivé ?

Je me suis rendue sur place et j’ai appelé les pompiers puis la police municipale pour demander de l’aide, mais à 22 h il n’y avait pas d’équipe disponible pour se déplacer et puis comment pénétrer dans une propriété privée sans autorisation pour aller récupérer le petit corps d’un animal sans être en infraction ! Pourtant j’aurais volontiers sauté dans cette cours pour aller chercher la dépouille de ce malheureux si mes jambes me le permettaient car je me moque bien de braver les interdits, ceux qui me connaissent le savent.
Voilà, on tourne en rond, et demain matin l’équipe qui se présentera se heurtera de nouveau à une grille cadenassée.

Depuis le mois de mai nous avons tiré la sonnette d’alarme. Nous n’avons pas pu sauver ces chats parce que parmi les pouvoirs publics, personne n’a jugé la vie de ces petits êtres suffisamment importante pour se bouger le cul et les sortir de là.
J’ai honte ce soir d’être citoyenne de cette ville où les animaux ont si peu d’importance que nos appels ne sont pas entendus !

Chantal GIROT

Présidente de Défense Animale Belfort – D.A.B.

Action du 04 novembre à BELFORT: contre l’exploitation des animaux pour leur fourrure!

 

Le samedi 4 novembre, l’association DEFENSE ANIMALE BELFORT – D.A.B. organisait pour la quatrième année une action contre l’exploitation des animaux pour l’utilisation de leur fourrure à des fin commerciales, afin de dénoncer la cruauté autant que l’inutilité de cette pratique répondant aux caprices de la mode.

Une marche en centre ville nous a permis d’échanger avec la population et de recueillir une centaine de signatures pour la pétition de l’association FOURRURE TORTURE.

Nous avons traversé les Nouvelles Galeries et nous avons eu le temps de monter au 1er étage du magasin où nous avons déploré l’abondance de blousons et manteaux garnis de fourrure. La plupart des clients ont approuvé notre démarche.
Chaque année, 140 millions d’animaux sont sacrifiés pour leur fourrure. Le vison est le plus recherché, suivi par le renard polaire. Mais la liste est longue : loup, lynx, coyote, raton laveur, chinchilla, lapin, et puis les animaux domestiques comme le chien et le chat importés d’Asie ou volés et qui approvisionnent le marché européen sous des noms d’emprunts.
La majeure partie de la fourrure provient d’élevages sordides, comme tout près de chez nous à Emagny dans le doubs, l’immonde élevage de visons.

Read More

Les cabanes des chats libres de MEROUX

 

Cette semaine la municipalité de Meroux a installé les cabanes des chats libres sur leur nouveau terrain.
Nous organisons régulièrement des collectes de nourritures pour eux, alors si vous voulez nous aider, nous avons besoin pour eux en ce moment de nourriture humide (boîtes et sachets)..

Merci à vous.

Non à l’euthanasie d’une biche et de son faon dans le village de St Germain Le Châtelet

 

Aujourd’hui une personne nous a appelés à l’aide.
Une biche vient depuis plusieurs années dans le village de St Germain Le Châtelet (90) avec son faon. Les villageois la connaissent bien.
Mais cette année deux individus mécontents… et un arrêté préfectoral a été pris pour les euthanasier.
D.A.B va bien évidemment soutenir cette personne afin que ces deux vies soient épargnées.
Nous avons donc besoin de vous pour signer et diffuser cette pétition.
Merci à tous!

pétition

Article de l’Est Républicain: 5000 signatures pour sauver Max, un chien battu

Le 19/10/2017

Les mauvais traitements subis par un chien malinois ont suscité une forte émotion dans le quartier des Glacis du Château. Qui a irradié largement au-delà de Belfort. Une pétition en ligne vient d’être lancée.

Le chien qui subirait des violences de la part de son propriétaire est un malinois. Il séjourne actuellement la fourrière départementale.  

Il ne manquait plus que 600 signatures à la pétition en ligne, ce jeudi soir, pour atteindre l’objectif initial de 5000 signatures. Ce qui prouve que les maltraitances subies par Max, un malinois, ont suscité une forte émotion dans toute la France. Mardi, l’association Défense animale Belfort (DAB) a pris l’initiative d’alerter l’opinion publique sur le sort de l’animal.

L’association de protection des animaux s’est mobilisée après avoir reçu des témoignages alarmistes d’habitants des Glacis du Château. « Selon ces témoignages, le chien était enfermé dans un appartement ou sur le balcon, ne sortait pas de façon quotidienne et aurait été battu régulièrement depuis tout-petit », raconte Chantal Girot, la présidente de DAB. D’autres témoins auraient vu le maître frapper à coups de pied et de poings son malinois qui venait d’uriner dans l’ascenseur. D’autres encore indiquaient ne plus dormir dans une pièce située à proximité du balcon où séjournait l’animal « pour ne plus l’entendre hurler à la mort ».

Par peur des représailles, aucun de ces témoins n’a déposé plainte ou de main courante, ni saisi la police. Seule une Belfortaine s’est opposée au mur du silence et a contacté le service des gardes-nature. Celui-ci est intervenu à maintes reprises sans pour autant recueillir suffisamment de preuves.
« Indulgence pour le chien »

Autre reproche avancé par Chantal Girot : le maître, âgé d’une trentaine d’années, semblerait considérer son chien comme une arme de défense, pour assurer sa sécurité. Elle en veut pour preuve une intervention mouvementée de la police nationale dans le quartier de la gare, le 13 octobre. Le Belfortain est suspecté d’avoir ordonné à son chien d’attaquer un adolescent de 14 ans, à la suite d’un différend. Le jeune homme a été mordu à une cuisse et un poignet.

À la suite de cette affaire, le parquet a ordonné la saisie conservatoire du chien, qui a été confié à la fourrière départementale. « Je souhaite qu’une mesure judiciaire soit prise au plus vite contre le maître. Un chien n’est pas une arme », poursuit la présidente du DAB.
De son côté, le parquet attend la fin de l’enquête préliminaire pour décider des suites qu’il entend donner à cette affaire. Le tribunal pourrait décider la saisie définitive du chien et une mesure d’interdiction pour le maître à détenir un animal.

« Nous sollicitons l’indulgence des magistrats pour le chien », plaide Chantal Girot. « Il n’est pas responsable de sa situation et des faits qui se sont déroulés. » DAB aimerait que l’animal ne soit pas euthanasié et puisse à nouveau être adopté. Tout dépendra des conclusions d’un examen psychologique qui devra déterminer si l’animal est devenu dangereux ou pas.

 

Malinois maltraité

 

 

QUAND LA COUPE DEBORDE !!!!! ABSOLUMENT INACCEPTABLE !!!!

Le 26 juin 2017 à 16 h 26, Défense Animale Belfort – D.A.B. déposait plainte contre le propriétaire d’un malinois pour sévices graves et acte de cruauté envers un animal, après avoir mené une enquête approfondie dans le quartier des Glacis, et recueilli de nombreux témoignages des riverains concernant la maltraitance dont le chien est victime.
Le malinois dressé à l’attaque et régulièrement battu est utilisé par son propriétaire comme une arme.
Nous avons tiré la sonnette d’alarme auprès de tous les services concernés, afin que le chien soit retiré à son propriétaire et celui-ci sanctionné en application de l’article 521-1 du code de procédure pénale, mais il semblerait que la gravité de la situation n’ait pas été totalement mesurée malgré toutes nos démarches.

Nous apprenons que l’individu a récidivé en lançant son animal contre une personne, avec ordre d’attaquer.
FAUT-IL ATTENDRE QU’IL Y AIT UN MORT POUR QUE LE PROBLEME SOIT PRIS EN CONSIDERATION ? ET QUEL SORT VA-T-ON RESERVER A CE PAUVRE CHIEN, MAINTENANT ?
Ce personnage doit être condamné à de la prison ferme avec interdiction à vie de détenir un animal de compagnie. Est-ce trop difficile à comprendre ?

Merci de nous aider à obtenir l’aboutissement de toutes les démarches entreprises par Défense Animale Belfort, pour faire condamner le tortionnaire de ce malheureux chien.
Signez et partagez, s’il vous plaît.

pétition

 

Coup de gueule de la Présidente

Ils lui avaient attribué le numéro 384.

Un tout petit, abandonné, victime comme tant d’autres des irresponsables qui ne font pas stériliser et laissent proliférer la population féline. Un tout petit déposé à la fourrière et dont le regard de détresse vous déchire les entrailles.

Une militante, membre active de notre association a contacté la fourrière à plusieurs reprises la semaine dernière et laissé des messages demandant qu’on la rappelle parce qu’elle avait trouvé des adoptants pour ce chaton.
Personne ne l’a rappelée. Personne !!!

Aujourd’hui elle a appris que ce petit être avait été euthanasié parce qu’il avait le typhus. Il lui a été indiqué que le « chaton était presque mort lorsqu’ils se sont rendu compte qu’il était mal en point !!! » Scandaleux !!!! Sur la photo il ne semble pas malade, mais ses yeux parlent, on y lit le désespoir et la résignation, comme s’il savait…..

Le typhus, un mal bien commode pour des excuses bien commodes !
Nous allons exiger des explications et le justificatif du vétérinaire sur l’état de santé de ce malheureux animal.

Repose en paix pauvre petit.
Maudit soit l’humain qui est à l’origine de ton errance et responsable du sort qui t’a été réservé.

7 chats!

 

Ils se nomment Lena, Mathilde, Léonie, Othello, Merlin, Theo, Leopold.
Juste 7 chats. 7 chats à placer. 7 chats qui vont affronter un nouvel hiver et comme l’année dernière, la maladie et le froid.
Nous avons besoin de vous tous pour nous aider !

Deux solutions sont envisageables :
– les céder à une association
– trouver des adoptants

Seulement 7 chats !
7 chats que nous devrons déplacer car le point de nourrissage se situe sur un terrain privé mis à notre disposition provisoirement.
Ils étaient si nombreux dans cette colonie de Chèvremont. Il est temps de tourner la page, il est temps de terminer l’histoire de la colonie des chats de Chèvremont et que le mot Fin soit synonyme de bonheur pour les 7 félins à la recherche d’une vie meilleure.

SOYEZ LES AUTEURS DE CETTE RENAISSANCE

snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake snowflakeWordpress snowstorm powered by nksnow