Action du 04 novembre à BELFORT: contre l’exploitation des animaux pour leur fourrure!

 

Le samedi 4 novembre, l’association DEFENSE ANIMALE BELFORT – D.A.B. organisait pour la quatrième année une action contre l’exploitation des animaux pour l’utilisation de leur fourrure à des fin commerciales, afin de dénoncer la cruauté autant que l’inutilité de cette pratique répondant aux caprices de la mode.

Une marche en centre ville nous a permis d’échanger avec la population et de recueillir une centaine de signatures pour la pétition de l’association FOURRURE TORTURE.

Nous avons traversé les Nouvelles Galeries et nous avons eu le temps de monter au 1er étage du magasin où nous avons déploré l’abondance de blousons et manteaux garnis de fourrure. La plupart des clients ont approuvé notre démarche.
Chaque année, 140 millions d’animaux sont sacrifiés pour leur fourrure. Le vison est le plus recherché, suivi par le renard polaire. Mais la liste est longue : loup, lynx, coyote, raton laveur, chinchilla, lapin, et puis les animaux domestiques comme le chien et le chat importés d’Asie ou volés et qui approvisionnent le marché européen sous des noms d’emprunts.
La majeure partie de la fourrure provient d’élevages sordides, comme tout près de chez nous à Emagny dans le doubs, l’immonde élevage de visons.


Les animaux sont confinés dans des cages grillagées, minuscules et sales. Ils souffrent de blessures non soignées. Ils meurent gazés, électrocutés ou le cou brisé.
En Chine les conditions d’élevage et d’abattage sont particulièrement atroces (cf video de Peta sur internet) . Ce pays est devenu l’un des premiers producteurs bon marché.
Dans la nature, les animaux agonisent des jours dans des pièges. Certains vont jusqu’à se ronger la patte pour se libérer.
De nombreuses personnes pensent que la fourrure ornant la capuche d’un manteau bon marché est en synthétique. Malheureusement la vraie fourrure est partout et à bas prix.
Vêtements, accessoires, mobilier, en achetant des articles en fourrure vous contribuez au masssacre
Point n’est besoin de se couvrir de la peau d’être vivants pour avoir chaud, d’autres vêtements ne provoquant pas la souffrance d’un animal présentent tout le confort nécessaire.

Si vous n’achetez plus, les élevages disparaîtront. Sous la pression des associations de nombreuses marques se sont engagées à ne plus utiliser de fourrure animale. La mode tue. Refusez la fourrure.

 

 

 

snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake snowflakeWordpress snowstorm powered by nksnow