Article de France Bleu 17 juin 2017

Belfort : les militants de la protection animale manifestent devant le cirque Pinder

Par Hervé Blanchard, France Bleu Belfort-Montbéliard et France Bleu samedi 17 juin 2017 à 18:38

Les militants de l'Association Défense Animale Belfort devant l'entrée du cirque Pinder à Belfort
Les militants de l’Association Défense Animale Belfort devant l’entrée du cirque Pinder à Belfort © Radio France – Hervé Blanchard

L’association Défense Animale Belfort s’est mobilisée ce samedi pour dénoncer l’exploitation des animaux dans les cirques. Les militants ont manifesté devant l’entrée du cirque Pinder pour sensibiliser le public à sa cause. Le patron du cirque nie infliger une quelconque souffrance à ses bêtes.

A Belfort, le cirque Pinder ne plaît pas à tout le monde. Installé depuis le milieu de semaine derrière la Maison du peuple, il a reçu ce samedi après-midi la visite d’une vingtaine de membres de l’association « Défense Animale Belfort ». Les militants sont venus dénoncer et condamner l’exploitation des animaux dans les cirques. A grands coups de pancartes où on pouvait lire entre autres « un divertissement pour vous, une vie de misère pour eux » ou encore « enclos, cages et camions, pour eux c’est la prison« . Un discours très clair pour demander la fin des cirques avec des numéros d’animaux.

« Le dressage, c’est de la maltraitance » -Chantal Girot, présidente de l’association

Pour Chantal Girot, présidente de l’association Défense Animale Belfort, le message est clair : »Nous condamnons l’exploitation des animaux dans les cirques. Ce n’est pas du tout leur place, les animaux doivent vivre dans leur milieu naturel, et de fait ne pas être soumis, contraints à être dressés pour faire des numéros contre nature. L’animal est dans ce cas forcément maltraité ». La militante accuse même les spectateurs « d’être inconscients, irresponsables » d’emmener leurs enfants au cirque avec des animaux au regard de ces constats.

Les militants de l'association Défense Animale Belfort devant l'entrée du cirque Pinder à Belfort - Radio France
Les militants de l’association Défense Animale Belfort devant l’entrée du cirque Pinder à Belfort© Radio France – Hervé Blanchard

Un public partagé

Yanis vient signer la pétition de l’association Défense Animale Belfort, et il a ses raisons « J’habite juste en face de la ménagerie, et tous les soirs quand je rentre chez moi, je vois les animaux qui n’ont pas l’air d’être super heureux, alors je ne sais pas si ma signature va changer quelque chose, mais au moins elle est symbolique ». Joseph lui ne partage pas cet avis. Venu avec ses 2 fils, le papa ne voit pas l’intérêt d’un tel débat :« Non, je ne vois pas le problème, je pense que les animaux ne sont pas maltraités, cette action de sensibilisation ne m’empêchera pas d’aller au cirque avec mes enfants ».

« Je suis le premier défenseur des animaux »- Frédéric Edelstein, directeur du cirque Pinder

Evidemment, Frédéric Edelstein, le directeur du cirque Pinder réfute toutes les accusations de l’association :« Moi qui suis dompteur de lions, je condamne bien sûr les « brebis galeuses » de notre profession, mais c’est une minorité. Moi, je suis contrôlé régulièrement, on prend soin de notre ménagerie (une quarantaine d’animaux), et si je pensais une seconde que mes animaux au cirque étaient soient malheureux, à vivre dans de mauvaises conditions, ou brutalisés, je ne ferais plus ce métier« . Et d’ajouter :« Si on fait plus d’un million et demi de spectateurs, nous Pinder Jean Richard, sur une année en France, c’est parce qu’il y a réellement un véritable travail de respect avec l’animal, et je pense pas que le public viendrait applaudir un bourreau d’animaux ».

Les militants de l'Association Défense Animale Belfort se mettent en scène pour sensibiliser le public - Radio France
Les militants de l’Association Défense Animale Belfort se mettent en scène pour sensibiliser le public© Radio France – Hervé Blanchard

« Pour un cirque sans animaux »- Chantal Girot

L’association Défense Animale Belfort plaide pour une interdiction des cirques avec des numéros en France, comme c’est déjà le cas dans certains pays comme en Belgique : »Le cirque Plume ou le cirque du Soleil proposent un cirque très esthétique, sans avoir besoin d’animaux, comme c’était à l’origine de la création du cirque« . Impossible pour le cirque Pinder, son directeur Frédéric Edelstein arguant que « Sur les 15 millions de gens qui vont au cirque chaque année en France, 14 millions viennent pour voir des cirques avec des numéros d’animaux« . Enfin, l’association Défense Animale Belfort invite le public à visiter les sites internet qui dénoncent la maltraitance animale dans les cirques (« code animal » ou « Peta »). Et participera au même titre que la SPA, Félis, LPO, Welfarm, à la journée d’action contre la violence aux animaux samedi prochain Faubourg de France à Belfort.

snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake snowflakeWordpress snowstorm powered by nksnow