Affaire CHEVELU

PARDON CHEVELU POUR CE SIMULACRE DE JUSTICE

Eh bien, le droit des animaux en France n’est pas près d’évoluer !

Je ne parviens pas à contenir ma rage. Putain , six mois de prison ferme pour l’assassin de Chevelu ! C’est une peine dérisoire. Il n’y a pas lieu de se réjouir. Non le petit ange aux yeux doux n’est pas vengé. Non.
Quant à l’immonde vermine qui l’a massacré, il n’est pas le premier dans le cas d’un procès pour sévices sur animaux à s’être vu décerner un mandat de dépôt à la barre et à sortir menottes aux poings, direction le fourgon comme cela vous a été affirmé de manière un peu trop triomphale. Ne vous laissez pas manipuler.
Je voudrais rappeler l’affaire des vaches de Motey-Besuche, jugée au tribunal correctionnel de Vesoul en mars 2017.

Kévin Boutterin le principal tortionnaire a été condammé à QUATRE ANS DE PRISON FERME, INTERDICTION A VIE DE DETENIR UN ANIMAL et INTERDICTION PENDANT CINQ ANS D’EXERCER UNE PROFESSION EN LIEN AVEC LES ANIMAUX. et MANDAT DE DEPOT DECERNE A LA BARRE.

C’était du jamais vu ! Pour une fois la Justice s’était émue de la souffrance animale. Et la peine appliquée dépassait celle prévue à l’article 521-1 du code pénal.
Aujourd’hui ce simulacre de procès me donne la nausée.
Donnez-moi de bonnes raisons de ne pas être en colère et si j’ai loupé des informations qui pourraient me faire changer d’avis alors transmettez-les moi au plus vite.
Je souhaite du plus profond du coeur que ce déchet subisse ce qu’il mérite, au fond de sa prison.

Chantal GIROT
Présidente de Défense Animale Belfort – D.A.B.