Suite de nos investigations

IlS PORTAIENT LES NUMEROS 383, 384, et 385, trois pauvres petits trouvés sur l’aire des gens du voyage d’une commune du Territoire de Belfort. Ils ont été déposés à la fourrière de Belfort en septembre 2017, puis euthanasiés pour cause de typhus .

Beaucoup de zones d’ombre demeurent autour de la mort de JUSTICE, LUMIGNON et VERITE.

La fourrière de Belfort, gérée à cette époque et depuis le 1er septembre 2017 par la SPA de Belfort, a donné la mort, le 29 septembre 2017 à ces trois chatons, pour des prétextes qui n’en sont pas. Qu’avaient-ils de différents de ceux qui ont été relâchés le même jour et quelques jours plus tard, soit pour adoption, soit pour être transférés ou déposés sur des points de nourrissage.


Si l’on s’en tient aux réponses expéditives qui nous ont été données ces chatons étaient atteints d’une maladie contagieuse et mortelle nécessitant, en principe, une quarantaine pour les animaux présents dans les locaux. Cependant d’autres chats ont été relâchés, en pleine connaissance de la situation et potentiellement contaminés. Ce qui nous amène à considérer le peu de cas qui est fait de ces animaux.

Nous avons donc mené un certain nombre d’investigations afin de tirer au clair cette triste affaire et nous avons lancé une pétition qui a récolté 10 857 signatures transmises aux différents protagonistes : Président de la fourrière, président de la SPA, DDCSPP, déléguée à la condition animale de la ville de Belfort.
Aucune explication rationnelle ne nous a été fournie, chacun mettant la tête dans le sable ou renvoyant la balle à l’autre.

Toutefois, il ressort des interventions de notre association Défense Animale Belfort – D.A.B., des courriers et des mails adressés par maître Terrin, avocate, et par des militants de la cause animale scandalisés par la situation , qu’à ce jour :
– la DDCSPP a effectué un contrôle à la fourrière les 24 et 25 novembre 2017
– la SPA de Belfort a rompu son contrat de gestion de la fourrière départementale aussitôt après.
– la fourrière départementale est gérée par les gardes-nature depuis le 1er janvier 2018.
Nous tenons de source sûre que la SPA de Belfort est sous le contrôle de la DDCSPP .
En 2016 : 85 chats sont morts dans cette structure (dont trois chats de notre site de Chèvremont que notre association leur avait confiés dans l’espoir de les faire adopter !) et nous n’avons pas réussi à obtenir les chiffres de 2017 concernant les morts par euthanasie ou autre cause.

Notre association a été créée pour défendre les animaux et nous agissons dans leur intérêt avec nos modestes moyens et notre éthique.

Merci du fond du coeur à tous ceux qui nous ont suivis et aidés.

Chantal GIROT
Présidente de Défense Animale Belfort – D.A.B.

snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake snowflake snowflakeWordpress snowstorm powered by nksnow