Oui aux cirques mais sans animaux…courrier adressé à Damien Meslot, maire de BELFORT

Le 25 mai 2016 j’envoyais ce courrier à Damien Meslot, en opposition à la venue du cirque Pinder à Belfort. Le maire, me répondait qu’il ne voulait pas interdire la présence des cirques avec animaux à Belfort, dès lors que l’arrêté du 18 mars 2011 est respecté par ces entrepreneurs de spectacles.

Aujourd’hui je lui renvoie ce même courrier, sous forme de lettre ouverte, en lui précisant que le maire de Strasbourg vient de prendre un arrêté municipal pour interdire dans sa commune les cirques avec animaux.

Le cirque PINDER sera à Belfort le 15 juin et notre association DEFENSE ANIMALE BELFORT s’oppose pour la 5e fois à sa venue. L’année dernière nous avions pu observer une désaffection des spectateurs, c’est sans doute ce qui explique une diminution des jours de représentations.

Ne lâchons rien pour dire OUI AUX CIRQUES MAIS SANS ANIMAUX

« Monsieur le Maire,
Nous venons d’apprendre avec stupeur et déception, compte-tenu de votre implication dans la cause animale, la venue du cirque Pinder le vendredi 15 juin 2018 à Belfort . Il va de soi que nous nous y opposons vivement étant donné que cet établissement exploite des animaux sauvages en les soumettant à la captivité et à des numéros de dressage incompatibles avec leur nature.
Nous tenons à vous rappeler que les études scientifiques s’accordent à considérer comme contraire aux besoins physiologiques des animaux sauvages, leur détention dans les cirques.
Ainsi, selon les zoologues, les troubles du comportement qui sont aisément observables sur les animaux détenus dans les cirques, sont une preuve manifeste d’inadaptation, voire « la preuve d’une souffrance chronique ». Ces dérives comportementales sont la résultante d’une impossibilité pour l’animal de développer des comportements normaux (groupe social, locomotion, distance de fuite…). Souffrance et mauvais traitements sont donc manifestes dans tous les cirques.
Loin d’être seulement un débat de société, la présence des animaux dans les cirques engage également la responsabilité des villes du fait de leur obligation de faire appliquer la législation en vigueur parfaitement claire, à savoir :
– L’article L.214.1 du Code rural stipule que « tout animal étant un être sensible doit être placé par son propriétaire dans des conditions compatibles avec les impératifs biologiques de son espèce »
– Et l’article R 214-85 du Code rural précise que « la participation d’animaux à des jeux et attractions pouvant donner lieu à mauvais traitements, dans les foires, fêtes foraines et autres lieux ouverts au public, est interdite sous réserve des dispositions du troisième alinéa de l’article 521-1 du code pénal »
A l’heure où les politiques nationale, européenne et internationale s’accordent pour reconnaître une place de plus en plus importante au bien-être animal il est du devoir des municipalités d’être garantes de leur stricte application sur le terrain.
Nous vous rappelons également que l’Union Européenne a refusé de poursuivre les pays tels que l’Autriche, les Pays Scandinaves ou le Portugal qui ont interdit la présence de cirque avec animaux sauvages considérant que « l’interdiction des animaux sauvages dans les cirques restait légale ».
Nous vous demandons, en conséquence, de bien vouloir, comme l’ont déjà fait un certain nombre de communes françaises, prendre un arrêté municipal interdisant la présence de cirques avec animaux sauvages dans la ville de Belfort.
Dans l’attente d’une action efficace de votre part et vous en remerciant par avance, nous vous prions de croire, Monsieur le Maire, en notre considération. »

Chantal GIROT
Présidente de Défense Animale Belfort – D.A.B.