Communiqué

Après une enquête de voisinage minutieuse effectuée fin décembre 2016 par Défense Animale Belfort dans un secteur de la ville, concernant des chats martyrisés par un couple et leur enfant, et au vu des preuves accablantes que nous avons recueillies, nous avons adressé un rapport complet à l’adjointe à la condition animale de la mairie de Belfort, à la police municipale, au bailleur et à la police nationale.

Nous avons déposé plainte au commissariat de Belfort en janvier 2017.

Notre plainte a été transmise au procureur de la République en octobre 2017, et nous recevons ce jour, soit presque un an et demi après nos investigations, un avis de classement stipulant : « Je vous informe qu’après examen de cette procédure, les poursuites pénales ne seront pas engagées au motif que : les faits ou les circonstances des faits de la procédure n’ont pu être clairement établis par l’enquête. Les preuves ne sont donc pas suffisantes pour que l’infraction soit constituée, et que des poursuites pénales puissent être engagée. »

C’est la première fois qu’une de nos plaintes est classée sans suite mais quand on sait ce qui se passe dans cette famille, ça fait froid dans le dos. !!!!!

Voilà !!!!!