PETITION: NON à la présence de la mini ferme

Où est-elle la protection des animaux du côté de la municipalité de Belfort ? On nomme une déléguée à la condition animale pour se donner bonne conscience ?

Car enfin tolérer un chapiteau provisoire pour égorger des animaux sans les étourdir, tolérer la présence d’un manège qui exploite des poneys les jours de braderie, tolérer un cirque en pleine ville qui exploite des animaux sauvages, tolérer la présence d’une mini ferme lors d’une journée contre la maltraitance animale, ça c’est de la protection !!!! mais de qui se moque-t-on ?
Il y a matière à se mettre en colère face à tant d’aberrations !

Signez s’il vous plaît, signez cette PETITION , osez manifester votre mécontentement auprès d’une municipalité qui se moque du bien être animal. C’est dans l’air du temps chez nos élus.
Ecrivez, envoyez des mails, téléphonez à la mairie, mais ne laissez pas cette mascarade se poursuivre.

 

MAX LE MALINOIS: audience du 2 mai 2018 au tribunal correctionnel de BELFORT

Le prévenu était absent à la barre, au motif qu’il travaillait, persuadé que le Tribunal n’accorderait aucun crédit aux deux dossiers de ce jour, le nôtre et celui d’une victime mordue par Max le 10 juin 2018 lors d’un pique-nique dans le quartier de la Miotte.

A l’ouverture de l’audience, la présidente du tribunal expose les 24 mentions figurant au casier judiciaire d’Ahmed Hamrouni concernant de nombreuses infractions, mais je retiens particulièrement la condamnation à 8 mois de prison ferme pour actes de cruauté et sévices graves sur animal par le tribunal de Marseille, le 18 février 2013 (jugement joint à la procédure du 2 mai 2018).

En ce qui concerne Max :

Lire la suite

Organisation de la journée de lutte contre la maltraitance animale: le 30 juin 2018 à BELFORT

La mairie de Belfort, pour la 3e année, organise le 30 juin 2018, une journée de lutte contre la maltraitance animale.
Dès que l’affiche officielle sera imprimée et que le feu vert sur l’organisation sera donné par la municipalité, nous lancerons un événement avec le détail de notre programme.
D’ores et déjà, nous invitons toutes les personnes intéressées par cet événement à nous contacter pour la distribution de tracts, et la participation à des happenings sur les thèmes de la lutte contre l’exploitation des animaux pour leur fourrure, dans les cirques, contre le gavage et contre la corrida. Ce sont les quatre domaines sur lesquels DAB se concentrera ce jour-là en ce qui concerne les happenings.
Bien évidemment, toutes les associations désirant s’impliquer à nos côtés pour ces happenings, seront les bienvenues.
Sur notre stand le problème de l’abandon des animaux au moment des vacances, la stérilisation des chats et les cas de maltraitance que nous traitons au quotidien, seront évoqués.
Pour planifier l’organisation de cette journée, nous vous remercions de nous adresser votre demande par mail à defanimalebelfort@gmail.com.

L’équipe de Défense Animale Belfort – D.A.B

Oui aux cirques mais sans animaux…courrier adressé à Damien Meslot, maire de BELFORT

Le 25 mai 2016 j’envoyais ce courrier à Damien Meslot, en opposition à la venue du cirque Pinder à Belfort. Le maire, me répondait qu’il ne voulait pas interdire la présence des cirques avec animaux à Belfort, dès lors que l’arrêté du 18 mars 2011 est respecté par ces entrepreneurs de spectacles.

Aujourd’hui je lui renvoie ce même courrier, sous forme de lettre ouverte, en lui précisant que le maire de Strasbourg vient de prendre un arrêté municipal pour interdire dans sa commune les cirques avec animaux.

Le cirque PINDER sera à Belfort le 15 juin et notre association DEFENSE ANIMALE BELFORT s’oppose pour la 5e fois à sa venue. L’année dernière nous avions pu observer une désaffection des spectateurs, c’est sans doute ce qui explique une diminution des jours de représentations.

Ne lâchons rien pour dire OUI AUX CIRQUES MAIS SANS ANIMAUX

Lire la suite

Collecte pour les chats libres de Chèvremont et Meroux

 

À 17h quatre caddies étaient remplis pour les chats libres de Chevremont et de Meroux.

Nous adressons nos vifs remerciements à Monsieur Martin le directeur de Carrefour ainsi qu’au personnel pour le chaleureux accueil qui nous a été réservé.
Merci aux clients , aux amis, et aux membres du personnel qui ont participé généreusement à la collecte et parmi eux d’anciens élèves que j’ai eu un grand plaisir à revoir.
Merci à tous de la part de notre équipe et de nos chats.

Chantal GIROT
Présidente de Défense Animale Belfort.

Non aux cirques avec animaux dans le 90

Le cirque ZAVATTA est de retour dans nos murs. Cette année encore, le magasin CORA d’Andelnans lui offre l’hospitalité sur son parking du 22 février au 4 mars 2018.

Cette année encore les animaux et particulièrement les fauves seront exploités pour amuser les spectateurs par des numéros contre nature.

Si cette situation vous indigne, venez nous rejoindre aux abords du parking,

LE SAMEDI 3 MARS 2018 A PARTIR DE 16 H POUR MANIFESTER TOUS ENSEMBLE NOTRE OPPOSITION A UNE PRATIQUE COMMERCIALE IGNOBLE.

Nous distribuerons des tracts et ferons signer une pétition destinée au directeur du magasin et au maire d’Andelnans.
Un happening est également programmé,avec pancartes. D’autres informations suivent.

Merci à tous.

DEFENSE ANIMALE BELFORT – D.A.B.

 

Suivre l’évènement sur FB

MAX le malinois: compte-rendu de l’audience du 9 février 2018 au Tribunal Correctionnel de Belfort

Rédigé par Chantal GIROT, Présidente de Défense Animale Belfort – D.A.B.

Ahmed Hamrouni, propriétaire du chien Max a comparu le 9 février 2018 devant le tribunal correctionnel de Belfort pour être jugé en raison des blessures infligées par son chien à trois personnes : une jeune femme en juin 2017 et un homme et un adolescent en octobre 2017, mais aussi pour actes de maltraitance sur un animal domestique suite à la plainte déposée par DAB, sachant que le chien était régulièrement frappé par son maître.
Les dossiers de Défense Animale Belfort et celui de la victime mordue par Max le 10 juin 2017 devant être jugés en collégiale, ont été reportés au mois de mai compte-tenu de l’absence de deux magistrats.
Etant donné les antécédents du prévenu, (cf . texte de la pétition) notre association dans ses conclusions avait demandé l’application de l’article 521-1 du code de procédure pénale, soit deux ans d’emprisonnement ferme et 30 000 euros d’amende et que soit prononcée à l’encontre d’ Ahmed Hamrouni, l’interdiction à vie de détenir un animal afin qu’il ne puisse plus se procurer un chiot pour le transformer en une arme , ce qui au-delà des faits de maltraitance constitue une menace pour la société. Nous demandions également au tribunal que la meilleure solution soit retenue pour Max afin de lui assurer une vie heureuse et équilibrée à l’abri de son tortionnaire. Nos sollicitations étaient appuyées par les 18 000 signataires de notre pétition que nous remercions encore pour leur soutien.

Lire la suite

Marche contre l’exploitation animale

DEFENSE ANIMALE BELFORT a participé le samedi 27 janvier 2018 à Besançon à une MARCHE DE RECUEILLEMENT CONTRE L’EXPLOITATION DES ANIMAUX .

Evénement organisé par le collectif animaliste Le CABle, s’inspirant d’une action similaire organisée à Lyon par l’association 269 Life Libération Animale.

Cette date est celle de la neuvième Journée Mondiale pour l’Abolition de la Viande. L’occasion était de manifester symboliquement le refus de toute exploitation animale, et de rendre hommage à tous les animaux victimes de cette exploitation.

Article de france bleu pour l’action anti-fourrure du 13 janvier 2017


Belfort : des militantes anti-fourrure dans la rue pour le premier week end des soldes

samedi 13 janvier 2018 à 19:36
Par Manon Klein, France Bleu Belfort-Montbéliard

Elles étaient dans les rues de Belfort pour dénoncer les vêtements en fourrure ce samedi 13 janvier. Des militantes du DAB, l’association Défense Animale Belfort, ont voulu sensibiliser les passants du Faubourg de France en ce premier week end de soldes.

 

Six bénévoles belfortaines ont fait signer une pétition anti-fourrure dans le cadre de la journée nationale sans fourrure © Radio France – Manon Klein

Vous avez peut-être vu leurs panneaux dans les rues de Belfort ce samedi après-midi. Des militantes anti-fourrure ont profité du premier week end de soldes pour tenter de sensibiliser les passants à la condition animale. Cette action s’est déroulée dans le cadre de la Journée sans fourrure, une mobilisation nationale suivie dans une dizaine de villes en France. 

Des images chocs
Les bénévoles du DAB, l’association Défense Animale Belfort, ont placardé des images d’animaux dépecés sur des panneaux. « Je n’aime pas trop ce genre d’images. Mais à la fois, cela montre la réalité, et ça peut faire réagir » commente Marion, qui vient de signer la pétition du DAB contre le commerce de fourrures.
Le bilan de cette journée anti-fourrure à Belfort a été mitigé : la pétition anti-fourrure n’a récolté que 125 signatures. 

La pétition anti-fourrure a recueilli 125 signatures ce samedi à Belfort © Radio France – Manon Klein

Article france bleu

AFFAIRE DES VACHES MALTRAITEES A ST VIT (25)

Ce matin D.A.B était présente à Saint Vit au moment où le chargement des vaches sur leur lieu de « pâturage » et le déplacement vers un hangar commençaient.

La DDCSPP et la gendarmerie étaient déjà sur place pour sécuriser les opérations. Nous n’avons pu obtenir aucun renseignement auprès d’une personne de la DDCSPP.

Les animaux entraient d’un côté du hangar. Beaucoup sont repartis, du même côté, dans un grand camion direction l’abattoir de Besançon.
Ceux qui avaient été euthanasiés ressortaient de l’autre côté, dans le godet d’une pelleteuse, pour être largués, il n’y a pas d’autres mots, dans la benne du camion destiné à l’équarrissage, comme de vulgaires déchets.
Et toujours sous la surveillance de la gendarmerie. Le lieu était interdit au public, la route qui passe devant le hangar était bloquée, nous avons dû passer par le champ pour constater ce révoltant scénario. Quelques photos ont été prises discrètement avec un téléphone car nous étions surveillés.
On ne sait pas selon quels critères il a été décidé d’euthanasier ou non les bêtes.
Il nous a été confié que ce sont les animaux pour lesquels il n’y avait plus rien à faire qui étaient euthanasiés. Abattus de quelle manière ? Nous n’en savons rien, tout était fait à l’intérieur, hors de vue des personnes présentes.

Tout est flou dans cette affaire. Initialement la Fondation Brigitte Bardot devait prendre en charge la totalité du cheptel et au final elle ne pourra en déplacer qu’une cinquantaine. Que s’est-il passé ?

Selon un habitant de Saint Vit, lors de ses promenades, il voyait les animaux dans des conditions lamentables, piégés jusqu’aux genoux dans la boue gelée et qui ne pouvaient pas faire un seul mouvement. Une autre habitante voyait les bovins laissés livrés à eux-mêmes, se reproduisant sans cesse dans le champ, sans surveillance et explique qu’un veau a été vu agonisant dans une ravine.
Merci aux militants présents sur place tout au long de cette horrible journée.
N’hésitez pas à vous manifester auprès des autorités compétentes, à la préfecture, la DDSCPP, la mairie de St Vit. Nous devons être nombreux à nous révolter !

Préfecture 03 81 25 10 00
DDCSPP 03 81 60 74 60 / ddcspp@doubs.gouv.fr
Mairie Saint Vit 03 81 87 66 82 et 03 81 87 40 40 administration.mairie@saintvit.fr